Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LA LISEUSE DE VILLAMAGNA

LA LISEUSE DE VILLAMAGNA

Littérature, Cinema, coups de gueule ou de coeur

Publié le par Gabriella

Vous voulez passer un moment divin, relaxant, merveilleux alors installez-vous : voici Ernesto Cortazar

Publié le par Gabriella

A écouter sans modération, punch, joie de vivre. Dansez, respirez, aimez !

http://www.youtube.com/watch?v=27Ytpar2YPg

Publié le par Gabriella
GEORGES  MOUSTAKI : adieu le Métèque .....

Il nous a quitté aujourd'hui après nous avoir accompagné en chansons pendant toute notre jeunesse. Un air de liberté, une façon de vivre, les copains d'abord....

Il est parti mais nous l'écouterons encore et toujours. il adoucit nos moments de vie, bonheur ou détresse. C'était une façon de penser : "Ne perdez pas votre vie à la gagner".

Je l'avais rencontré un soir de concert au Colisée de Roubaix. Il aimait les jolies filles et était très disponible. Il n'hésitait pas à nous emmener manger un plat de spaghettis à minuit avec sa troupe de musiciens même si l'on ne se connaissait pas. Il nous quittait au petit matin, enchantées, enivrées de paroles et de musique. Il était ainsi le Grec qui a beaucoup écrit aussi pour Edith Piaf.

Publié le par Gabriella
 

ILS NE SAVAIENT PAS QUE C’ ETAIT IMPOSSIBLE ALORS ILS L’ONT FAIT

Cette citation de Mark Twain colle parfaitement au parcours de Tarzan et Arabe. Leur 1er film a été sélectionné au festival de Cannes et eux-mêmes n’en reviennent pas. Ce court métrage réalisé en une journée avec un budget limité (5.000 euros) est l histoire de deux jeunes amoureux qui essaient de s’aimer malgré la guerre.

Les frères jumeaux de 23 ans sont déter­minés à réussir comme réa­li­sa­teurs de films et pourtant ils ne sont jamais allés au cinéma. Ils ont étudié les beaux-​​arts à l’université mais ils ne sont jamais allés voir une expo­sition. Ils ont beaucoup en commun avec les jeunes artistes de Londres, New York ou Paris mais ils n’ont jamais quitté la bande de Gaza.

Tarzan et Arabe peignent et des­sinent également mais depuis leur enfance, ils sont attirés par l’art ciné­ma­to­gra­phique. « Nous pas­sions devant le (vieux) cinéma, regar­dions les affiches roussies, déchi­quetées sur le mur, nous étions tristes et espé­rions pouvoir y entrer".

Ils ont fait leur expé­rience dans le cinéma. « Au début, nous n’avions aucune idée sur la tech­nique. Mais étape par étape, nous y sommes arrivés » .Le film a rem­porté le premier prix du concours de Ramallah, en Cis­jor­danie. Il a été pré­senté aussi, avec une expo­sition de leurs affiches, aux Mosaic Rooms de Londres. Les jumeaux n’ont pu y assister. « Ima­ginez que vos rêves deviennent réalité, et vous n’y êtes pas. » Le minuscule studio une pièce qui fait salle de montage et leur sert aussi de chambres, est une œuvre d’art en lui-​​même. Quand le courant est coupé, comme cela arrive fré­quemment ici, ils emmènent leurs outils de montage dans un café.

Je leur souhaite de réussir et d’avoir un prix car leur persévérance est un exemple d’opiniatreté. Leur film est titré « Condom Lead » et pourrait recevoir le prix du meilleur court métrage à Cannes.

Tarzan et Arab : Sélection  court métrage à Cannes
Publié le par Gabriella

Cet immense chanteur indémodable, décédé il y a plus de 10 ans maintenant, nous a laissé des chansons qu'on écoute encore avec bonheur : "La Mer", "Y a de la joie", etc...... Voici "Douce France" !

Publié le par Gabriella
FESTIVAL DE CANNES 2013 : fête du cinéma et du strass et paillettes…….

Notre beau Léonardo di Caprio ouvre le bal avec son film : Gatsby le Magnifique. On ne présente plus Léo, on le connaît depuis plus de 20 ans. Il a évolué notre ado aux yeux bleus. J’ai adoré sa prestance dans « Roméo et Juliette » et depuis je suis fan. Son jeu d’acteur mûrit en même temps que lui.

Celle qui est la maîtresse de cérémonie de ce 66e festival, c est notre Amélie Poulain, l’ange Audrey Tautou avec son cœur qui bat si fort à la fin de son discours d’ouverture. Avec Steven Spielberg, le président, on suivra cette belle semaine de cinéma à Cannes (du 15 au 26 mai), ne serait-ce que pour voir les jolies robes de stars, les montées de marche du célèbre escalier au tapis rouge. Parmi le jury, Daniel Auteuil le talentueux, le génial qui sait tout jouer, de la comédie au drame depuis 40 ans. Le festival de Cannes c’ est du régal pour les yeux, du champagne à gogo et des films à voir.

Vive le cinéma. Cannes est la fête du glamour, notre Festival si envié par le monde entier qui s’y rend chaque année…..

FESTIVAL DE CANNES 2013 : fête du cinéma et du strass et paillettes…….FESTIVAL DE CANNES 2013 : fête du cinéma et du strass et paillettes…….
Publié le par Gabriella

 

 

UN JOUR DU MOIS DE MAI

Il y a un jour tout particulier dans la vie d’une femme.

Il y a ce jour où elle sait qu’elle a en elle un petit être, minuscule, qu’elle abrite et qui va s’épanouir. Il y a ce jour où la joie l’envahit et elle se dit : « Quel bonheur ! ». Alors elle s’imagine, en préparant la layette, la frimousse qui va poindre…… Moi, je savais que c’était une petite fille. Je la pensais déjà : yeux bleus, chevelue et très belle. La plus belle, c est sûr. Plus exquis moments n’existaient pas.

Lorsqu’après des heures de : « Allez-y, madame, soufflez, je pense que pour midi elle sera là ! » dixit la sage-femme. « Ah, bon mais quelle heure est-il ? » demandai-je haletante. « Tout juste sept heures » . Non, encore une contraction !! Et lorsque le gynécologue me l’a montrée, j’ai à peine eu la force de lever la tête pour la découvrir… Là, le film s’est arrêté. Nos regards se sont croisés.

Quel regard ! Les yeux grands ouverts, elle me fixait. J’étais étonnée. Un regard pareil pour un nouveau-né ? Elle me parlait. Pas de doute, on se connaissait. Elle a pris le sein et déjà on ne faisait qu’Une. Le soleil a inondé mes jours malgré les courtes nuits, la fatigue, les biberons à préparer… Ce fut le début de notre vie ensemble. On s’en est raconté des histoires, surtout en se baladant. Un bonheur, un chagrin ? On partage. Lorsque je l’entends rire, je sais ce que veut dire le mot « complicité ». Voilà ce jour où je suis devenue mère et qui est un bonheur indescriptible.

Il est un jour du mois de mai où son regard a changé ma vie.

 

 

 

Nous deux, 30 ans déjà ! Lettre à ma fille....
Nous deux, 30 ans déjà ! Lettre à ma fille....
Nous deux, 30 ans déjà ! Lettre à ma fille....
Publié le par Gabriella

Vous aimez la peinture, profitez du beau temps par ce jour férié, jeudi d ascension.......... Un joli coin de verdure loin du bruit de la ville, un pique-nique accompagné d'un petit vin léger pétillant, un bon livre et voilà un bel après-midi comme je les aime !

ARTS
Publié le par Gabriella
AUX ARMES CITOYENS !!

AUX ARMES CITOYENS !!

Vous avez dit dépression, déprime, pessimisme, découragement, perte d’énergie, dégoût de la vie ! Nous entendons chaque jour ces mots qui, à eux-seuls, nous font voir la vie en noir. Cet état de souffrance porte, trop souvent, à des envies de suicide. Le chômage qui sévit actuellement dans tous les corps de métier, toutes tranches d’âge, tous domaines fait craindre une baisse de moral et pour cause…. Allez porter plainte pour raisons diverses au commissariat, vous attendrez 2 h avant d’être reçu, faute de personnel. Allez aux Urgences à l’hôpital, vous patienterez 5 h avant d’être examiné par un médecin, faute de personnel. Allez chercher du travail à Pôle Emploi, vous serez reçu par un référent qui a 250 dossiers à gérer et qui n’aura nullement la possibilité de s’occuper de vous convenablement, faute de personnel. Car « ce manque de personnel » gonfle le chiffre de chômeurs. Nous en sommes à 5 millions (je compte les RSA). Le travail, il y en a, on le sait. Pourquoi ne le distribue-t-on pas à qui en fait la demande ? Les entreprises licencient à tour de bras, pourtant elles continuent à produire…. en Pologne, Roumanie, Chine, etc… La Belle France est un pays producteur d’assistés, on fabrique des millions de désespérés (olé, olé le Lyxansia, lexomyl et Prozac).

Avenir bouché, ne plus pouvoir partir en vacances, pas de projets d’achats de maisons, plus d’espoir. Avez-vous vu les hommes de Arcelor Mittal pleurer ??

Le défilé dans les rues françaises pourtant je l’ai vu. C’était des manifestations contre le mariage gay. Mais pourquoi ne pas envahir les rues pour cette noble cause qu’est le droit au travail, le droit d’exister, le droit d’être utile et non pointer au chômage comme des moutons attendant son tour à l’abattoir. Où en est notre dignité ?

Gouvernement de gauche, de droite, n’y croyons pas trop. Comment être compris par des personnes qui ne connaissent pas le prix du pain et pire le prix du gaz, allons un peu de bons sens ! Voyez ces photos de 1929 durant la grande dépression suite au crack boursier ! Ces personnes faisant la file à la soupe Populaire,cela vous rappelle-t-il les Restos du Cœur de nos jours ? Les rides de cette jeune femme de 36 ans, tristement célèbre, qui en paraît 50 ne vous rappellent pas les visages des mères qui ne savent pas de quoi demain sera fait.

Douce France, où en es-tu ?

AUX ARMES CITOYENS !!
Publié le par Gabriella

FRANCOISE DOLTO : un autre regard sur l’enfant (1908 – 1988)

Psychanalyste de renom, elle défend la cause des enfants.

Tout se joue avant l’âge 6 ans entend-on dire ! Françoise Dolto avait la conviction que, cependant, tout pouvait être rejoué…

Selon moi, c est Dolto qui a mis fin à l’idée que le bébé n’était « qu’un tube digestif ». Le nouveau-né est une personne consciente. Il ne s’agit pas d’en faire un enfant-roi. Si tous ses désirs sont légitimes, tous ne sont pas réalisables. L’enfant est un être en construction et ne peut se développer correctement sans l’éducation des adultes donc sans autorité. La parole est au cœur de l’éducation et ce, dès la conception. Elle parlait au nourrisson comme au fœtus et nous avons vu, au travers de vidéos ou en lisant ses livres (il y a également un beau téléfilm sur sa vie avec Josiane Balasko), des guérisons spontanées juste en parlant au bébé. Un miracle pense-t-on mais elle avait ce don et toute sa vie était dédiée à sauvers les petits et moins petits des traumatismes de la vie : séquelles de la guerre, abandon, viol, anorexie, etc…. Elle savait presque d’instinct comment aborder l‘enfant. Car bien sûr l’amour est à la base, l’amour des parents. On peut le lire dans ses mémoires « Autoportrait d’une psychanalyste ».

Mieux vaut fonder son autorité par la parole que sur les règles disciplinaires. Mieux vaut dire : « Va dans ta chambre » que de lui asséner « dors maintenant ». Ah, difficile le métier de parent, nous en faisons tous l’ expérience. Françoise Dolto nous invite à ne pas faire de l’enfant l’être central de la famille. Si des parents renoncent à leur propre trajectoire pour consacrer leur vie à leur progéniture, ils l’encombrent au lieu de lui dégager la voie. Aussi, pour éviter la fusion avec la mère, elle conseille au père de prendre sa place dès les premiers jours. Il faut garder une vie privée mais parler de tout. Dans le cas d’une adoption, il faut parler « vrai » car le pire pour une être humain est de ne pas passer par le langage qui est la meilleure façon de donner du sens à la réalité.

L’éducation dont a bénéficié Mme Dolto, au sein d’une famille très nombreuse, a été très importante. Elle avait ainsi une institutrice à domicile qui pouvait répondre à ses questions. Celle-ci était formée à la méthode Fröbel (un peu semblable à celle de Montessori). Méthode bien plus bénéfique que l’instruction éducative que donne en général notre chère Education Nationale qui forment nos enfants à ne plus avoir « envie d’apprendre et de découvrir » mais ceci est un autre débat…..

Oui, Françoise Dolto nous manque beaucoup. Elle répondait à la radio à des auditeurs désespérés par leurs problèmes de parents et souvent avec un simple conseil, elle savait apaiser. Son credo était : « On fait avec ce qu’on a, on s’en arrangera ».

Françoise  Dolto

LA LISEUSE DE VILLAMAGNA

Littérature, Cinema, coups de gueule ou de coeur

Articles récents

Hébergé par Overblog