Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA LISEUSE DE VILLAMAGNA

LA LISEUSE DE VILLAMAGNA

Littérature, Cinema, coups de gueule ou de coeur

Publié le par Gabriella
Le courage d'être mère

Une Journée Particulière d'Anne-Dauphine Julliand - Editions "Les arènes" - 2013

Anne-Dauphine Julliand vit une situation particulière. Là où beaucoup aurait baissé les bras, elle décide d’aimer la vie malgré tout. Anne-Dauphine a 4 enfants : 2 petits garçons (10 et 3 ans) en bonne santé, une petite fille atteinte d’une maladie dégénérative et une fille (Thaïs) qui aurait eu 8 ans au moment de l’écriture du livre. Ce livre « Une journée particulière » est la suite de « Deux petits pas sur le sable mouillé ».

Elle relate sa vie de maman qui lutte contre la résignation, la colère, la douleur de la perte d’un enfant parti trop tôt d’une maladie au nom compliqué la « leucodystrophie ». C’est une sacrée leçon de vie : « Ajouter de la vie à ses jours lorsqu’on ne peut rajouter des jours à sa vie »devient sa devise car la vie est un bonheur à vivre chaque jour. Sa petite princesse a eu une courte vie de 3 ans ¾ mais une belle vie.

Anne-Dauphine parle également d’Azylis qui a 4 ans , elle aussi atteinte de cette maladie orpheline. Nous ne sommes pas dans le pathos. C’est une famille qui s’aime, son mari Loïc est un amoureux qui a décidé de garder son couple, de préserver son intimité, sa joie de vivre et d’entreprendre.

Anne-Dauphine est sereine, souriante, tranquillisée. On pourrait croire que c est grâce à la foi mais elle dit : "J'ai éprouvé l'insondable douleur d'une maman qui perd la chair de sa chair, croyante ou non. J'ai connu l'obscurité et les ténèbres comme toute mère qui ne peut plus voir souffrir son enfant. La foi n'empêche pas de souffrir. Elle n'épargne rien de la douleur humaine: elle prévient cependant du désespoir".

Ce récit est un superbe témoignage. Il ne faut pas avoir peur de cotoyer ceux qui souffrent même si l’on ne sait pas toujours dire les paroles qu’il faut. « Quand on croit ne plus pouvoir rien faire, il reste encore l’amour ».

Commenter cet article

Emil 17/07/2013 13:05

Hum, c'est pas donnée à tout le monde de réagir comme ça il me semble! Elle a une grande force.

Gabriella 17/07/2013 17:10

On ne connait sa propre force que lorsqu on en a vraiment besoin, elle se déploie comme des ailes

Tommaso G 13/07/2013 20:02

toccante

Michelle 12/07/2013 18:34

C'est touchant et inspirant cette histoire. Je crois que "ajouter de la vie à ses jours puisqu'on ne peut ajouter des jours à sa vie" nous concerne tous. Merci Gabriella.

Gabriella 12/07/2013 18:46

oui et j aime cette optimisme, cette façon de vivre sa vie

LA LISEUSE DE VILLAMAGNA

Littérature, Cinema, coups de gueule ou de coeur

Articles récents

Hébergé par Overblog