Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA LISEUSE DE VILLAMAGNA

LA LISEUSE DE VILLAMAGNA

Littérature, Cinema, coups de gueule ou de coeur

Publié le par Gabriella

Qui voit pour la première fois Alexandre Jollien voit un handicapé. Qui pense handicapé en déduit « débile ». Or, lorsqu’ on l’écoute on constate qu’il est tout sauf un débite. Alexandre Jollien est philosophe, écrivain, libre penseur.

Il écrit dans son livre « Le métier d’homme » : « Le jugement est net, sans appel : voici un débile. Difficile de changer cette première impression…. Le dialogue est impossible car ce qui vient d’un débile est débile ainsi le cercle se ferme. ». Alexandre Jollien nous incite donc à revisiter complètement notre jugement sur l’être humain et nos échelles de valeur.

L’oxygène dont il a manqué à la naissance pour cause de cordon ombilical autour du cou fait qu’il ne ressemble pas aux autres. Physiquement…. Mais, s’il n’a pas une démarche, ni une élocution fluide, son intelligence est vive, stupéfiante de bon sens. Il cite de nombreux philosophes et ayant lui-même eu le temps et la possibilité de réfléchir sur la souffrance humaine, il nous fait profiter de ses raisonnements, de sa sagesse. Sa clairvoyance nous époustoufle.

« L’éloge de la faiblesse » est un livre sur l’acceptation de soi tel que nous sommes sans chercher à paraître (ou disparaître).

« Le métier d’homme » c’est la vie qu’il nous faut pour apprendre à affronter les peines avec légèreté. Alexandre Jollien nous apprend qu’en acceptant la souffrance, nous pouvons rester dans la joie. Il dit « Je suis souvent surpris des sourires sur les visages de personnes « simples » alors que dans la « vraie vie », les gens sont fermés. On serait étonné d’apprendre que tel aveugle vit sa cécité dans la joie. Selon la société, l’handicapé est forcément voué au malheur ».

Alexandre a construit sa vie avec amour. Une femme, 3 enfants, des livres…… Sa liberté c est de sourire encore et toujours.

Sa vie, il l’emploie à construire de la joie sur la douleur et le vide qui le submergent. Il ne veut pas tout maîtriser. Dans son «Traité sur l’abandon », il ne s’agit pas d’abandonner quelqu’un mais de se laisser vivre, lâcher-prise, dans l’abandon comme font les enfants.

Toute notre vie, on cherche l’amour inconditionnel. Commençons à le donner plutôt que de le chercher avidement.

Les livres d’Alexandre Jollien sont à lire et ils deviendront vite vos livres de chevet. A peine 100 pages à feuilleter et à relire avec volupté.

« Le tragique de l’existence rappelle qu’il faut célébrer les occasions de jubiler et de faire jubiler. Offrir la joie là où s’imposent la pitié et tristesse »

Ses livres (entre autres) : -Eloge de la faiblesse - Le métier d’homme - Le philosophe nu - Traité de l’abandon

DONNER UN SENS A SA VIE

Commenter cet article

ettolrubi 01/05/2013 22:43

Qui voit pour la première fois Alexandre Jollien voit un handicapé. Qui pense handicapé en déduit « débile ». Or, lorsqu’ on l’écoute on constate qu’il est tout sauf un débite. Alexandre Jollien est philosophe, écrivain, libre penseur.

Gabriella 02/05/2013 11:53

Bonjour Ettolrubi, tu aimes Alexandre Jollien et ses pensées ? Merci d avoir visité ce début de blog....

Logan 19/04/2013 20:05

Salut Gabriella,

Déjà trois articles !
Voilà enfin de la lecture intelligente, même si ce n'est pas mon style de lecture.
Tu as réussi à me donner l'envie de lire l'un de ses livres.

Au passage, bon choix pour le design, il est plus épuré que le précédent...
Tu es toujours intéressée par celui que j'essaye de mettre en place ?
Je l'ai bientôt fini, voici le lien pour voir l'avancement : http://testingblogob.over-blog.com/

A bientôt ;)

Gabriella 19/04/2013 20:56

Salut Logan, j ai répondu directement sur le lien que tu m as donné. Peux-tu le voir ? Merci à toi

Anaïs 17/04/2013 10:03

Bravo pour ce très bel article... maintenant, la question est : par quel livre commencer ?

Gabriella 17/04/2013 11:42

Merci Anaïs pour ta lecture...ton avis est important pour moi. Tu peux lire celui qui te tombe sous la main, tu y retrouveras toujours le thème qui lui tient à coeur. Le 1er est facile à lire, c est un dialogue avec Socrate : "L'éloge de la faiblesse", on le trouve facilement en bibliothèque et j en sure tu aimeras. Son mode de pensée te plaira. Ciao, à bientôt ma belle.

LA LISEUSE DE VILLAMAGNA

Littérature, Cinema, coups de gueule ou de coeur

Articles récents

Hébergé par Overblog