Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA LISEUSE DE VILLAMAGNA

LA LISEUSE DE VILLAMAGNA

Littérature, Cinema, coups de gueule ou de coeur

Publié le par Gabriella
PIERRE RABHI : poète paysan

Quelle planète laisserons-nous à nos enfants ? Quels enfants laisserons-nous à la planète ?

Pierre Rabhi a 75 ans et défend un mode de société respectueux de l'homme et de la terre.

Lorsque j'ai découvert Pierre Rabhi, je l'ai écouté et naturellement adhéré à son monde. Ses pensées limpides, ses solutions évidentes m'ont conquise.

Lorsqu'il entre dans la vie active , en France, il devient ouvrier et très vite, ne peut se résoudre à vivre pour un salaire :"On entre dans une boîte pour y travailler du matin au soir, on monte dans sa caisse pour conduire, on va en boîte pour se divertir et pour finir dans une caisse à la fin de sa vie". Ce n'est pas cette constatation qui le rend heureux mais elle l'emmène en Ardèche dans une ferme dans les années 60 alors que les campagnes se vident. Pendant que s'enchaine un monde frénétique où entrent dans les foyers télévision, frigo, téléphone, ordinateur, etc.... il prône la simplicité : aller à l'essentiel. Enrichir la terre et consommer selon ses besoins.

Lors de ses apparitions en public, il a coutume de raconter la légende du colibri, légende amérindienne dont il tirera le nom pour créer son mouvement des Colibris

"Un jour il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s'activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire lui dit :"Colibri, tu es fou, ce n'est pas avec ces gouttes d'eau que tu vas éteindre le feu !" Et le colibri lui répondit : "Je le sais mais je fais ma part"

Il dit encore : "On voit s'ériger des générations d'enfants qui, faute d'un éveil à la vie, sont réduits à n'être que des consommateurs insatiables, blasés et tristes".

Ecoutez-le de sa voix calme et posée, serein il nous explique sa solution : la décroissance.

Alors, resterons-nous impuissants à assister à notre propre déchéance, à avaler des tonnes de poisons pour enrichir quelqu'uns au détriment de la santé de nos enfants, respirer un air malsain et vivre une vie qui ne ressemble à rien sans le contact avec la nature ? il peut en être autrement..

PIERRE RABHI : poète paysanPIERRE RABHI : poète paysan

Commenter cet article

LA LISEUSE DE VILLAMAGNA

Littérature, Cinema, coups de gueule ou de coeur

Articles récents

Hébergé par Overblog